La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

Après réflexion (ok il m’a fallu juste un peu de temps) j’ai décidé de jeter un coup d’oeil au tome 2 de la La Passe-Miroir, sur les conseils de Madame Référente-Lecture, Illona. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, je me suis lancée dans la lecture du tome 1 par curiosité au mois de janvier, et je vous en avais retranscrit tout mon processus de réflexion, d’opinions, et de préjugés dans cet article. J’en avais conclu qu’il s’agissait d’une grosse introduction de 500 pages et que l’histoire ne commençait réellement qu’à la fin. Et bien maintenant on va voir si l’histoire commence vraiment avec le tome 2 ! Je préviens encore une fois, je ne suis pas du genre très tendre.

« Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d’une redoutable vérité. » – quatrième de couverture Les Disparus du Clairdelune.

-Place à la lecture-

[Préface] Vous vous souvenez quand j’ai dit que le tome 1 était une introduction qui laissait encore plein de questions ? Comment dire qu’en 2 pages de « Souvenirs du livre 1 » j’ai mieux compris l’univers qu’en 500 pages ? Et que 500 pages pour une intro ça fait long… quand on peut le résumer en 2 pages ! Sur une note plus positive, mon coeur a bondit de joie quand j’ai vu le schéma explicatif de la Citacielle et l’arbre généalogique. En l’espace de 6 pages, ce livre m’a plus apporté que tout le tome 1. Je vous laisse en déduire ce que vous voulez.

|Première Partie|

[Chapitre 1, 2 et 3] Je me rends compte que ce monde m’avait manqué. L’univers que je visualise comme un nouveau film Ghibli me plaît. L’action commence ENFIN à se mettre en place (après cette intro de 500 pages) et je suis contente. D’ailleurs, je me découvre une certainement sympathie pour la tante Roseline. Elle me fait rire avec ses remarques. Mais l’écriture encore pédante par moment me fait lever les yeux au ciel. Pourquoi parler d’un stylo… quand on peut écrire « stylographe » ?

[Bribe 1] Je commence à comprendre ce que sont les bribes. Dans le tome 1, je l’ai pris pour une sorte de poème, tout en devinant que des réponses me seraient apportées dans ce tome 2. Mais les bribes ouvrent sur un autre monde, qui me semblent plus sombre. Est-ce que l’enfance -ou la vie d’avant- des esprits de famille ne sonneraient pas comme Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaires ? Des enfants en mauvaise situation dans un monde sombre et déluré.

[Chapitre 4 et 5] Punaise je suis ENFIN prise dedans. Ophélie agit, réagit, s’exprime, s’impose. Quelle bouffée d’air frais en comparaison à un premier tome plutôt très passif. Et qu’est-ce que j’aime la tante Roseline… Et pour finir, je vous pose une citation qui, j’espère, fera sourire ceux qui ont lu mon article sur le tome 1.

« Archibald se leva sans dévisser son haut-de-forme, puis il pencha sa moitié de tête vers Ophélie, sa bouche dévoilant une rangée de dents comme un sourire d’épouvantail. » p.81.

[Chapitre 6 et 7] J’ai comme l’impression de lire une nouvelle saga. Ophélie me semble complètement transformée et j’apprécie la voir interagir dans cet univers. Je vois la forte évolution et amélioration de l’histoire et du style de l’auteure. Encore une fois, le tome 1 était destiné à un concours donc il fallait briller, et le choix d’une histoire introductive était une stratégie payante pour Christelle Dabos. Cependant, pour moi et mes goûts personnels, le tome 1 aurait dû et aurait pu être bien plus concis et simple pour entrer plus rapidement dans le coeur de l’histoire comme dans ce tome 2.

[Chapitre 8 et 9] Cette tournure d’enquête policière est très sympa car elle permet d’approfondir nos connaissances sur cet univers tout en avançant dans l’histoire. Un tome 2 à la Hercule Poirot ? Le Colonel Moutarde dans le vestibule avec le chandelier ? Ou plutôt l’Invisible dans la salle de bain avec le sablier….

[Chapitre 10 et 11] Maintenant qu’Ophélie agit par elle-même et pour elle-même, je prends plaisir à lire cette histoire et me laisse prendre à la beauté des décors et des personnages. J’avance de surprises en surprises entre Les petits meurtres d’Agatha Christie chez Archibald, Ophélie qui nous fait sa crise d’ado et Thorn qui… bonne question, que fait Thorn ?!

[Chapitre 12, 13 et 14] L’univers de La Passe-miroir est surprenant, mais ce tome m’entraîne sans relâche d’actions en actions. Tout s’enchaîne rapidement et l’enquête à la Hercule Poirot me plaît bien.

[Bribe 2] Autant les actions s’enchaînent rapidement à la Citacielle, autant je visualise ces bribes en slow-motion. J’aime beaucoup Artémis et je me demande à qui appartiennent ces souvenirs. Est-ce vraiment la meilleure manière de nous présenter un nouveau personnage au milieu d’une autre histoire ?

[Chapitre 15 et 16] Maintenant que notre héroïne voyage hors de la Citacielle, me revient ma question à laquelle rien n’y personne n’a répondu : à quoi sert ce truc qui vole sans aucune logique ? Si c’est pour se préserver du froid, je le répète, mais plus on monte en altitude, plus il fait froid. Ce château ambulant n’a aucun intérêt ! Encore que le château de Haru, lui, se déplace et lui permet de rester caché ! (Note à moi-même : la Citacielle se déplace. Mais pourquoi monter en altitude ? Sûrement pour perdre en oxygène et mieux s’intégrer chez les fous).

|Deuxième Partie|

[Chapitre 17 et 18] Après une présentation plus en profondeur de la famille d’Ophélie… Je dois dire que nous avons débusqué les champions de l’illusion. Ne chercher plus, Anima semble être la plus grande mascarade et illusion de cet univers. Je vous mets là quelques extraits du livre montrant bien que sur Anima, il faut paraître. Aucune personnalité n’est acceptée, sauf si vous correspondez à celle que l’on a choisit pour vous. Et bizarrement, c’est au milieu des illusions du Pôle qu’Ophélie s’est enfin trouvée.

« Personne ne semblait se rendre compte qu’elle n’était plus tout à fait elle-même. Ou que peut-être, au fond, elle ne l’avait jamais autant été. » p.228

« Eperdue d’admiration pour Berenilde, Agathe essayait de se fondre dans son modèle, de s’apprêter comme elle, de s’exprimer comme elle, et de se mouvoir comme elle. » p.242

[Chapitre 19 et 20] J’aime bien découvrir de nouveaux personnages qui font avancer l’histoire, mais avait-il besoin d’en faire autant ? On en rencontre un nouveau à presque chaque chapitre… Mon cerveau commence à se lasser et à se demander qui est secondaire, tertiaire, voir carrément superflu.

[Chapitre 21, 22 et 23] Avec tous ces événements, j’en avais oublié la relation Thorn-Ophélie. J’avais déjà bien apprécié de suivre cette évolution dans le tome 1 et j’ai hâte de voir ce qui va en ressortir dans ce tome 2. Ophélie a bien changé et ça fait plaisir. Maintenant j’attends la transformation de Thorn, aka son ouverture à quelque chose de nouveau… Parce qu’on sait tous ici que c’est tout l’enjeu de ce personnage.

[Bribe 3] Bon ok, les souvenirs sont à « Odin ». Mais je reviens à l’un de mes points précédents : pourquoi présenter tous ces nouveaux personnages et ne pas travailler plus en profondeur sur d’autres ? A moins que Odin soit devenu Farouk (ça ne serait pas surprenant puisque c’est un dieu du Nord, que la culture est typiquement du Nord et qu’une ville s’appelle Asgard). Je ne sais pas si j’aime ces bribes… C’est intéressant, mais trop…cheveu sur la soupe. (PS : en faisant mes recherches je me suis faite la remarque… Farouk/Odin, c’est pas un dieu du Nord, c’est Thranduil, un Roi elfe du Seigneur des Anneaux – le papa de Legolas pour les connaisseurs – !)

Farouk ou Thandruil ?

[Chapitre 24, 25 et 26] Ma seule et unique question sur toute cette affaire à la Hercule Poirot, c’est pourquoi Ophélie ?? Vraiment ! C’est la faute à Pas-de-bol, c’est ça ? Je suppose qu’on espère un miracle grâce à son don… mais actuellement je ne vois vraiment pas comment.

[Chapitre 27, 28 et 29] C’est sous la pression que l’on voit les vrais visages des personnes. Thorn m’impressionne et m’agace à la fois. Ophélie m’impressionne et m’intrigue à la fois. Ils ont échangé leurs rôles du tome 1 dis donc !

[Bribe 4] Et voilà… Une histoire prévisible ? Ou une lectrice trop maline ? Qu’importe, ma nouvelle question c’est à qui s’adressent ses bribes.

[Chapitre 30 et 31] Je ne comprends plus rien à ce qu’il se passe. Pourquoi les gens parlent autant en énigme pour tout et rien ? Hâte de comprendre pourquoi la mère Hildegarde faisait autant de mystères ! On ne peut pas parler en énigmes sans avoir une idée derrière la tête. Pareil pour Thorn, hâte d’entendre son explication sur pourquoi il pense Ophélie non-concernée par tout ceci.

[Chapitre 32 et 33] J’attends vivement une explication à tout ça. J’ai l’impression qu’il y a trop de questions et une logique trop floue qui les relie ensemble. Il faut vraiment un esprit tordu pour ne pas s’y perdre. Je suis tellement perdue que je lis sans même comprendre l’histoire qui se passe. Je passe d’actions en actions sans compréhension globale et c’est frustrant.

[Chapitre 34 et 35] Est-ce que je suis surprise ? Un peu. Est-ce que je m’attendais à mieux ? Probablement. Au nom de qui le baron Melchior parlait-il ? Se prenait-il directement pour Dieu ? A qui obéit-il ? Je ne suis pas encore satisfaite de toute cette affaire. Nous avons trouvé le pion. Il faut trouver le maitre du jeu.

[Chapitre 36, 37 et 38] Que dire, que dire… Je suis très curieuse d’en apprendre plus sur ce Dieu mais j’ai tellement peur d’être déçue… Comme si Dieu resterait Dieu pour tout un chacun. Et je ne suis vraiment pas fan de cette perspective.

[Bribe 5] Nous sommes dans les souvenirs de Farouk mais cette question revient sans cesse, parmi les autres questions de toute cette histoire, à qui s’adresse-t-il ? Farouk aurait-il des souvenirs de son enfance malgré sa mémoire si défaillante ?

[Chapitre 39 et 40] Le personnage de Dieu est très intrigant. J’aime ce côté Change-Forme et gris qu’il dégage. Il n’a pas d’ambition personnelle que celle de développer son monde, dont il n’est même pas au centre. C’est un réalisateur, un auteur, un créateur, qui ne passe devant la caméra que pour rediriger les acteurs.

[Chapitre 41 et 42] Voui. C’est une fin satisfaisante. Je n’en attendais pas moins, ni plus.

[Bribe 6] C’était donc Thorn qui voyageait sans cesse dans ces souvenirs ! Intéressant. J’aime bien. Mais tous ces mystères autour de Dieu ne m’intéresse plus vraiment maintenant que nous l’avons rencontré. Je sais, je suis difficile à satisfaire.


Cette lecture a été sympathique, je dois bien l’admettre. Bien plus que le tome 1. On sent ici une véritable histoire bien déroulée, ficelée et racontée, tandis que le tome 1 ne présentait pas de réelle intrigue. C’est d’ailleurs ce qui ressort des critiques sur cette saga : un tome 1 pouvant être lassant mais amenant sur un tome 2 très divertissant. Cet univers ne se révèle qu’aux plus persévérants.

Pour finir, pour ceux qui hésitent toujours à lire cette saga, ou qui aimerait avoir un autre avis que le mien, voici Le Coin Lecture de Links sur l’ensemble de La Passe Miroir, accompagné de sa chérie, Camille, grande grande fan de l’univers. Vous trouverez en barre d’informations ses notes de lectures, plus ou moins sur le même principe que les miennes mais en beaucoup plus piquant.

Enfin, pour continuer dans un univers fantastique où chaque personne vous surprend et où chaque porte peut vous amener sur un autre monde, je vous conseille de lire ou relire Alice au Pays des Merveilles, voir même si vous aimez le pouvoir de la Passe-Miroir, regarder les films Alice de Tim Burton, notamment Alice de l’Autre Côté du Miroir.

Publié par coeurcarreau

23 ans, le vis bien. Etudiante à emploi du temps de ministre. Très bonne élève en créativité, un peu moins en réactivité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :