Gods of men, Livre I – Barbara Kloss

Note : 5 sur 5.

Cette année, je fête mes 25 ans (en septembre, pensez-y :p).
Comme présent, ma soeur a décidé de m’offrir un livre par mois (25 au total). Ok, qui veut ma soeur ? Non, déso, c’était une blague, je la garde. Mais en tout cas, n’hésitez pas à lui reprendre cette super idée pour gâter vos proches. BREF. Tout ça pour vous dire que ce mois-ci, j’ai reçu le premier tome de Gods of men écrit par Barbara Kloss, dont j’ai énormément entendu parler sur Instagram (coucou @booksofsarahs).


« La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le coeur de sa petite soeur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit, loin de la juridiction provinciale, et trouve refuge dans les Landes Sauvages. Là, Sable se terre, sous le poids de la culpabilité, et survit en tant que guérisseuse. Jusqu’à ce que, dix ans plus tard, quelqu’un – ou quelque chose – la retrouve… et la traque sans merci. » – résumé de Gods of men.

J’ai découvert l’autrice Barbara Kloss en commençant la trilogie Gods of Men. Elle a déjà écrit une autre saga, intitulée Pandoran. Elle a un vrai penchant pour les suites et non les one shot, ainsi que sur une profonde construction des personnages. Elle écrivait récemment, sur son compte instagram @barbaraklossbooks, qu’entre construire des personnages et construire un univers, le plus important restait pour elle la construction des protagonistes de l’histoire qu’elle souhaite raconter.

A chaque roman, il sera question de fantastique, de pouvoirs, de magie, de musique ou de dragons, sans oublier la romance ! Oui, notre autrice aime beaucoup lire, randonner et surtout jouer aux jeux vidéos, trois activités où elle trouve son inspiration.

En plus de découvrir une nouvelle saga et une nouvelle autrice, j’ai découvert le remarquable travail de la maison d’édition Rivka. Il s’agit d’une jeune maison française spécialisée dans le Young Adult, avec déjà quelques romans dans son catalogue, en plus de produits dérivés.
Point à noter : les livres sont en hardback avec jaquette, pour le prix de 16€, c’est quelque chose d’assez rare pour le signaler !
J’ai beaucoup aimé découvrir leur travail et les différences entre la version originale et la version française : les titres et les couvertures changent, et ce n’est pas pour me déplaire ! Alors, laquelle préférez-vous ? J’avoue que de mon côté je ne saurai choisir car la première fait référence au mal présent dans le roman, alors que la seconde est plus minimaliste et donne des éléments sur les héros !


— place à la lecture —

Tout d’abord, il faut savoir que ce livre fait 540 pages. Le premier soir, j’ai lu les 40 premières pages, histoire de me mettre « dans le bain » comme on dit. Mais je n’ai pas vraiment été happée. A vrai dire, j’étais un peu déçue de ne pas rentrer à fond dans l’histoire, vu que ce livre m’avait été vivement recommandé. Je décide de faire une petite pause, de laisser couler jusqu’au week-end.
Dimanche matin, je suis mieux disposée à lire. ET LÀ, je ne m’arrête pas de tourner les pages jusqu’au soir, minuit passé. 400 pages plus tard, je lutte pour ne pas m’endormir et pour pouvoir finir le livre. Vous vous demandez ce qu’il s’est passé non ? Je vais vous le dire !

Tout d’abord, ma première impression était due à deux choses :
* Je venais de finir un livre (littéralement, cela faisait 20 minutes que j’avais refermé le bouquin) et j’avais donc besoin de digérer l’histoire ;
* Je découvrais un univers étranger, BEAUCOUP de nouveaux personnages avec des noms peu communs, BEAUCOUP de villes, provinces et contrées ET BEAUCOUP de peuples, religions et croyances. C’était trop et je n’arrivais pas à encaisser toutes ces informations.

« Les notes entreprirent de réconcilier passé et présent, et un grand calme l’envahit. Chaque Expiration était plus forte que la précédente, chaque note plus riche, pleine de couleurs de vie. Les notes se faufilèrent dans la nuit, allèrent chatouiller la lune et les étoiles, avant de revenir vers la salle, renforcées par un pouvoir qui la dépassait – un pouvoir au delà de tout. »

Gods of men, livre i

Mais finalement, à tête reposée, au bout d’une centaine de pages, l’intrigue est bien posée et le lecteur ne peut plus s’arrêter. J’ai découvert un univers riche en personnages et en croyances.
C’est un roman d’aventure et de fantasy, où une héroïne se révèle grâce à un travail personnel (vous vous doutez bien que ce n’est pas facile de tuer sa petite soeur, d’être exilée et de vivre avec ça sur la conscience ! ).
Clairement, Imari est devenue Sable, et refuse de faire face à son passé, de se pardonner. C’est lorsqu’elle rencontre Jos, qui lui demande de l’aide sous une fausse identité, qu’elle va apprendre à se faire confiance. Je suis très contente car j’ai vu une héroïne badass – clairement on peut le dire, elle a un cran pas possible et un sacré caractère – et un « méchant » très bien travaillé qui saura se remettre en question.
C’est une superbe aventure, avec des rebondissements et du suspens, dont la fin promet un tome 2 tout aussi riche ! ♡

Mon avis : 8,5/10

L’écriture : 8/10. Je me suis régalée avec ce roman et je n’ai qu’une hâte : publier cet avis et commencer le deuxième tome. J’aime beaucoup lire plusieurs livres d’un.e même auteur.rice pour voir leurs évolutions ! Dans ce tome un, l’écriture est fluide et poétique voire musicale. Petit plus : l’autrice a mis différents points de vue dans le livre, ce qui est grisant.

L’histoire : 8/10. C’est une histoire avec de l’action, c’est le cas de le dire ! J’ai aimé le worldbuilding de l’autrice et le fait que nos deux protagonistes, dont on a le point de vue, se trouvent dans différents endroits, se rejoignent et voyagent ensemble. Ça nous fait voir du pays et ça nous fait rester en action. Vraiment un plus ! C’est également une belle histoire sur les croyances de chacun, mettant en avant tous les conflits qui découlent des actions que les individus justifient par leur religion.

Les personnages : 9/10. J’ai découvert deux personnages principaux très étudiés, avec des caractères affirmés et qui vont énormément évoluer au long de ces 500 pages. Des personnages secondaires tout aussi intéressants (on t’aime Bardock), sans lesquels les héros ne pourraient avancer (coucou @coeurcarreau, je connais ton faible pour cette catégorie).

Mention spéciale : La romance : 9/10. Je serai très brève ici afin de ne pas spoiler. Je ne peux que dire WOAH. Et ce que j’ai préféré, c’est que la romance ne prenne pas le dessus sur l’intrigue, ce qui rend les choses encore plus intéressantes, voire piquantes 😉

Pour continuer dans cet univers ou du moins sur ce que m’inspire cette lecture, je vous propose :

Une vidéo booktube sur le livre (un avis que je rejoins!) :

Une photo du tome 2 (que je fonce lire!) :

Publié par Ilôt lecture

Etudiante en histoire de l'art à Paris, aime lire et souhaite partager ses découvertes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :