CIRCÉ – Madeline Miller

Note : 5 sur 5.

 Voici une chronique sur le second roman de Madeline Miller, Circé, pour les amoureux de la mythologie grecque ! L’autrice s’est fait connaître grâce à son premier roman, Le Chant d’Achille, du même thème, où l’idée est de partir de la mythologie pour approfondir les personnages et leurs sentiments (notamment avec Achille et Patrocle). Revenons à Circé, et comme toujours, voici le résumé.


Résumé

« Fruit des amours d’un dieu et d’une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l’Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne.
On la dit sorcière, parce qu’elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu’elle est sensible. En l’exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ?
Là, l’immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout.
Puissante, libre, amoureuse…»

Mon avis

Fascinant. Dès le début du récit, que nous raconte Circé elle-même, nous découvrons la vie des dieux, leurs activités, leurs relations amoureuses, leurs missions, leurs désaccords et les leurs liens familiaux. Nous suivons Circé qui grandit, qui apprend et suit son père Hélios. Elle ne s’entend qu’avec Aétès, son petit frère. Avec les autres, ses liens sont difficiles, différents.

Déconcertant. Circé qui se cherche, dans une famille de dieux puissants, elle détonne. Étant la fille d’Hélios et d’une naïade, on attend d’elle si ce n’est qu’elle soit puissante, qu’elle soit belle. Toujours en retrait des autres dieux, on lui reproche de ne jamais rien comprendre, d’être idiote, jusqu’au jour son envie d’être aimée, comprise, de ne plus être seule la fera être exilée.

Enivrant. Ce livre, c’est l’histoire de Circé, qui une fois exilée se découvre, se créé son propre destin. Un destin qui croisera de nombreux dieux comme Athéna, des héros comme Ulysse et des inventeurs de génies comme Dédale. Un destin qui sera semé d’apprentissage, de découverte et d’affirmation de soi, mais également d’amour et de sacrifice.

J’ai adoré. Je vous le conseille à 100%. L’autrice a un talent fou pour nous tenir en haleine.C’est un livre qui permet de redécouvrir la mythologie grecque à travers les yeux d’une déesse, de sonder profondément sa psychologie. Son choix est très intéressant car Circé s’entend mieux avec les humains qu’avec ses semblables, ce qui lui vaudra son exil, et se perfectionne dans la sorcellerie, ce qu’elle définira comme le résultat de sa volonté et non de son sang divin. Lisez-le !

« Néanmoins, dans une existence solitaire, il existe des moments rares où une autre âme plonge tout près de la vôtre, comme les étoiles qui s’approchent de la Terre une fois par an. »

Citation de Madeline Miller







Circé offrant la coupe de drogue à Ulysse, par John William Waterhouse.

À lire si :

  • vous souhaitez découvrir la mythologie sous un nouveau jour.
  • vous aimez les livres racontant l’histoire d’une femme qui s’émancipe.
  • vous vous questionnez sur l’histoire d’Ulysse.

Je n’ai plus qu’à me procurer le premier roman de l’autrice, Le Chant d’Achille, pour combler ma fascination pour la mythologie grecque ! Bonne lecture

Publié par Ilôt lecture

Etudiante en histoire de l'art à Paris, aime lire et souhaite partager ses découvertes.

6 commentaires sur « CIRCÉ – Madeline Miller »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :