Le discours, Fabrice Caro

Note : 5 sur 5.

Le discours, écrit par Fabrice Caro et publié aux éditions Gallimard en 2018, est le premier ouvrage que je lis de cet auteur. Ce dernier est connu pour ces bandes-dessinées, dont la fameuse Zaï zaï zaï zaï. Il explique lors d’une interview en 2019 pour le festival « Oh les beaux jours » de Marseille, que Le discours est un livre où « il ne se passe rien », qu’il est attaché « aux histoire qui foirent », aux éléments dysfonctionnels tels que la famille ou le couple.

« Je ne prononcerai ce discours à une condition, Ludo, une seule : que tu arrêtes de faire grincer ta fourchette dans ton assiette. Je pourrais tuer pour ça. Il y a des codes, Ludo, sinon c’est le bordel. Sept milliards de névrosés essayant de vivre ensemble, se faisant croire que c’est possible, qu’on ne tue pas pour un grincement de fourchette dans l’assiette, qu’on ne quitte pas son amoureux parce qu’il fait du bruit en buvant son café. »

Résumé

Adrien vient de se faire larguer. Enfin, non. Sonia souhaite faire une pause. Une pause qui dure depuis plus d’un mois maintenant.
Adrien assiste au dîner familial, en compagnie de ses parents, de sa soeur et son futur beau-frère. Son beau–frère, Ludo, qui lui demande de prendre la parole à leur mariage. Oui, un discours Adrien. Tu es prié de faire un discours sur l’amour, alors que tu n’y crois plus. Bien sûr, tout ça, ta vie amoureuse, nous, on n’en sait rien. Alors, accepte, cela fera plaisir à ta soeur.
Un double discours prend place : celui tentant de faire revenir Sonia et celui essayant de faire bonne figure au mariage de sa soeur. Tentatives vaines.

Mon avis

Ce livre est une comédie à la fois romantique et dramatique. Une salade de rire, d’amour, de frustration. Adrien est un personnage attachant, secret, principalement résigné à faire plaisir, à ne pas gêner. Il illustre nombre d’entre nous, dans des situations les plus banales comme les plus incertaines. Il est lui, il est nous. Il est le résultat de traditions qu’il ne s’explique pas, de choix qu’il ne s’explique pas. Son humour, son autodérision sont transmissibles, on en vient vite à rire, à réfléchir à nos décisions quotidiennes, à remettre en question nos réactions.

C’est un livre court (environ 200 pages), intelligent et rempli d’humour, je ne peux que vous le conseiller, et lorsque j’aurai diminué ma pile de livres à lire, je peux vous assurer que je lirais avec plaisir d’autres écrits de Fabrice Caro.

Vous souhaitez rire ? Foncez !

Publié par Ilôt lecture

Etudiante en histoire de l'art à Paris, aime lire et souhaite partager ses découvertes.

Un avis sur « Le discours, Fabrice Caro »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :