Mémoires d’une jeune guenon dérangée, Maureen WINGROVE

Le collège était une période atroce pour vous ? Vous découvriez les relations amoureuses et en ressortiez le coeur brisé ? Vous obteniez une mauvaise note et c’était la fin du monde ? Pire. Vous vous disputiez avec votre meilleur.e ami.e et plus rien n’avez de sens. Ou encore, vos parents ne comprenez rien à rien et votre courroux s’abattait sur eux dans votre journal intime ? C’est ce que la plume hilarante et touchante de Maureen Wingrove raconte dans ce premier tome.


On se retrouve plongé dans le journal intime de Cléopâtre Wellington, jeune adolescente de treize ans, quelques semaines avant sa rentrée en quatrième, avec tous les tracas que le quotidien peut lui causer.

Dès les premières pages, j’ai ri. Pas un rire silencieux, contenu dans ma tête. NON. J’ai ri à gorge déployée. La syntaxe et le vocabulaire employé me ramènent au collège lors de mes discussions avec ma meilleure amie, et tellement d’autres souvenirs (les garçons que nous aimions, les disputes avec notre fratrie, les profs que nous détestions…). Vous aussi, votre agenda servait plus de recueil de mots d’amis qu’à noter vos devoirs ?

Ce livre est composé de trois chapitres, suivant Cléopâtre de la fin août 2017 au mois d’octobre de la même année. Que va-t-il lui arriver pendant ce laps de temps ? Affrontera-t-elle d’autres craintes que celles de l’année précédente ? Arrivera-t-elle à surmonter ses complexes et s’accepter telle qu’elle est ? De grandes questions pour une si jeune fille…


C’est un livre si drôle, si tendre et qui soulève pourtant tant de questions sur cette période qu’est le collège. Une étape que beaucoup d’entre nous ont détesté et ont subi. Les enfants ne se font pas de quartier. Les adultes non plus, du moins c’est ce qu’on pense d’eux à cet âge. Mais au-delà du contexte scolaire, il y d’autres thématiques abordées dont celle de la découverte et de l’acceptation de son corps. C’est notamment le cas de la pilosité chez la jeune fille que Cléo caractérise comme « YETI », « souffrance pileuse » et « suffocation moumoutale ». Je n’évoque pas plus d’éléments car vous préférerez découvrir sûrement par vous-même l’histoire, mais sachez que ce livre est un régal.

Il me tarde de lire la suite des aventures de cette jeune fille à l’esprit aventureux et plein d’humour dans les tomes 2 et 3, intitulés respectivement Autant en emporte la musaraigne et Vol au-dessus d’un nid de couscous.

Je vous ajoute un petit portrait de l’autrice. J’ai commencé à faire ça sur un autre article et je trouve ces informations très intéressantes. Connaître le visage de celle ou celui qu’on lit et quelques éléments de son parcours nous implique toujours d’autant plus dans notre lecture.



Maureen Wingrove alias Diglee
Autrice de bandes dessinées, illustratrice et romancière française.
Je vous invite à découvrir son univers sur son splendide blog.



Photo prise par Pauline Darley : https://paulinedarley.com/blog/maureen-wingrove/

Publié par Ilôt lecture

Etudiante en histoire de l'art à Paris, aime lire et souhaite partager ses découvertes.

2 commentaires sur « Mémoires d’une jeune guenon dérangée, Maureen WINGROVE »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :